Ethereum 2.0, pourquoi cette mise à jour est importante ?

4.89 (269 votes)

Ethereum 2.0, pourquoi cette mise à jour est importante ? Découvrez une mise à jour majeure qui aura beaucoup de conséquences, voici lesquelles.

Ethereum 2.0, certains l’attendent depuis longtemps cette mise à jour, en effet, elle est très importante, voici pourquoi.

La mise à niveau prévue de longue date du réseau Ethereum vise à résoudre les problèmes d’évolutivité et de sécurité du réseau.

La mise à jour majeure vise à aborder l’évolutivité et la sécurité du réseau à travers un certain nombre de modifications de son infrastructure, notamment le passage d’un mécanisme de consensus de preuve de travail à un modèle de preuve d’enjeu.

Qu’est-ce qu’Ethereum 2.0?

Ethereum 2.0, également connu sous le nom d’Eth2 ou «Serenity», est une mise à niveau de la blockchain Ethereum . La mise à niveau vise à améliorer la vitesse, l’efficacité et l’évolutivité du réseau Ethereum afin qu’il puisse traiter plus de transactions et réduire les goulots d’étranglement.

Ethereum 2.0 se lance en plusieurs phases, la première mise à niveau devant être lancée vers la fin de 2020.

Ethereum 2.0

En quoi Ethereum 2.0 diffère-t-il d’Ethereum?

Alors qu’Ethereum 1.0 utilise un mécanisme de consensus connu sous le nom de preuve de travail (PoW), Ethereum 2.0 utilisera un mécanisme de preuve de participation

En quoi la preuve de participation diffère-t-elle de la preuve de travail?

Avec des blockchains comme Ethereum, il est nécessaire de valider les transactions de manière décentralisée. Ethereum, comme d’autres crypto-monnaies, utilise actuellement un mécanisme de consensus appelé preuve de travail (PoW).

Dans ce système, les mineurs utilisent la puissance de traitement du matériel informatique pour résoudre des énigmes mathématiques complexes et vérifier les nouvelles transactions. Le premier mineur à résoudre un puzzle ajoute une nouvelle transaction à l’enregistrement de toutes les transactions qui composent la blockchain. Ils sont ensuite récompensés par des crypto-monnaies. Cependant, ce processus peut être énergivore.

En rupture totale avec la Preuve de Travail, la Preuve d’Enjeu (ou Proof of Stake, et ses nombreux dérivés) est une approche le plus souvent privilégiée par les nouveaux modèles blockchain émergents. A une débauche de puissance de calcul et de travail, elle substitue ainsi une approche par une forme de preuve de possession : les détenteurs d’un crypto-actifs consentent à participer au fonctionnement et à la sécurisation du réseau en verrouillant une certaine quantité d’actifs, sous la forme d’une caution (ou collatéral).

Sur le papier, les effets de cette approche sont vertueux. Outre permettre une vitesse et un nombre de transactions simultanées colossaux (plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d’opérations par seconde selon les projets), le PoS est peu énergivore et d’une grande souplesse. En revanche, à la nécessité d’investir et de déployer du matériel de minage sophistiqué, il substitue l’obligation de disposer de fonds potentiellement importants en actifs pour participer à la bonne marche de l’infrastructure, ceci constituant une forme de barrière à l’entrée, infranchissable pour beaucoup.

Au rang des grands compétiteurs sur ce terrain stratégique, on citera Tezos (XTZ), EOS ou encore Cardano (ADA) et Avalanche (AVAX) tous de sérieux concurrents d’Ethereum.

You cannot copy content of this page