Promotion, trouvez vite la bonne promo !

Promo, avis, classement par catégories

Apprendre au XXIe siècle par François Taddei

Vous aimez, partagez-le à vos amis, merci!
  • 2
  •  

5.00 (322 votes)

Apprendre au XXIe siècle par François Taddei. Découvrez le résumé et l’extrait du livre, les votes ainsi que les avis des lecteurs avec l’accès direct à l’ouvrage en fin d’article.

Apprendre au XXIe siècle, un livre de sciences compréhensibles qui croise les grands débats contemporains.

François Taddei plaide pour une approche révolutionnaire du savoir. Il nous propose d’«  apprendre à désapprendre  » en nous entraînant dans les méandres du cerveau, meilleur ami et pire ennemi des apprentissages. Il se penche également sur comment apprendre avec les autres, en coopération, à l’image de ce que font tous les organismes vivants depuis le début de l’univers, et explore les meilleures manières de commencer à se poser, si ce n’est les bonnes questions, du moins de bonnes questions. Le but étant de pouvoir apprendre facilement en utilisant les connaissances à notre portée au XXIe siècle.

 

Apprendre au XXIe siècle, le résumé :

En 1997, le champion du monde d’échecs, Garry Kasparov, est battu par l’ordinateur Deep Blue d’IBM. Le lendemain, les journaux titraient  : «  Si votre métier ressemble aux échecs, préparez-vous à en changer.  » Pourtant, vingt ans après, notre système éducatif est toujours basé sur la mémorisation et le calcul alors que n’importe quelle machine effectue ces tâches de manière plus performante que l’homme.

Nous sommes en train de vivre une transition majeure dans l’histoire de notre évolution  : le développement des intelligences artificielles et les découvertes en génétique posent deux défis inégalés à l’espèce humaine.

Comment expliquer, dans ce monde en pleine mutation, que l’éducation, la recherche, notre conception de l’apprentissage ne bouge pas d’un pouce  ? Quelle est la place de l’humain dans un monde de machine  ? Comment s’appuyer sur la technologie pour développer notre intelligence collective  ?

Apprendre au XXIe siècle, l’extrait :

Aristote pensait qu’il existait trois formes de connaissance : l’épistémè, la technè et la phronesis. L’épistémè, c’est la connaissance du monde, qui a donné le mot « épistémologie » (l’étude de la connaissance). La technè décrit la façon d’agir sur le monde, d’où les mots « technique » ou « technologie ». La phronesis est la moins connue des trois. On la traduit souvent par « prudence », mais ce n’est pas la prudence qui paralyse, c’est en fait l’éthique de l’action.

À l’époque d’Aristote, elle décrivait essentiellement l’impact de ce qu’on faisait sur soi et sur les autres. Aujourd’hui, elle ne concerne plus seulement 1’« ici et maintenant » mais également 1’« ailleurs et demain ». Si nous voulons affronter les crises du siècle, qui sont des crises globales — qu’elles soient climatiques, environnementales, économiques ou géopolitiques —, il faut faire de la phronesis un pilier de la connaissance aussi robuste que l’épistémè et la technè, tant dans l’action collective, politique, que dans nos conduites individuelles de citoyens responsables de la planète.

Accès direct ici


Vous aimez, partagez-le à vos amis, merci!
  • 2
  •  
Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.
You cannot copy content of this page